« Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes », déclarait Wellington Webb, ancien maire de Denver, en 2009. Les villes sont en première ligne des grands défis de notre époque. Sécurité et résilience sont pour elles des axes de développement fondamentaux afin d’affronter crises et traumatismes.

Par Olivier Biancarelli, Directeur Solutions décentralisées pour les Villes et les Territoires chez ENGIE,
et Thierry Orosco, Directeur « stratégies de sécurité d’ENGIE INEO ».

La maîtrise de l’urbanisation accélérée de nos sociétés est l’enjeu fondamental du XXIème siècle. Placées en première ligne des grands défis de notre époque (démographique, économique, climatique…), les villes sont exposées à des stress chroniques, à des chocs aigus, à des crises protéiformes, parfois cumulés au sein d’écosystèmes urbains connectés – et plus vulnérables.

Avec les villes, ENGIE travaille. Pour les aider à développer leur résilience, leur capacité à absorber des dysfonctionnements majeurs, à « rebondir » efficacement, à retrouver un équilibre. La maîtrise des consommations d’énergie est à cet égard fondamentale ; elle sera décisive pour le succès de la lutte contre le dérèglement climatique, qui est à la source de bon nombre de crises et de catastrophes naturelles.

La sécurité est un besoin humain primordial. Les autorités publiques sont aujourd’hui confrontées à des menaces nouvelles, insidieuses, évolutives, et à des crises extrêmes. Heureusement, elles disposent également de nouveaux outils digitaux permettant l’intégration et le traitement de sources d’information de plus en plus nombreuses et diverses, et une meilleure coordination des réponses.

L’intelligence artificielle ouvre dès aujourd’hui des perspectives fantastiques en matière de prédictivité, de simulation, et de gestion en temps réel ; son intégration dans les outils de protection, dans le respect des libertés individuelles, est un enjeu essentiel. La ville de Nice sera ainsi la première « Safe City » à expérimenter en France ces techniques avancées.

Autre enjeu majeur : la résistance aux catastrophes naturelles. Il s’agit ici de prévention, et aussi de pouvoir gérer une crise en temps réel, protéger les habitants et l’espace public, et accélérer le retour au bon fonctionnement de la ville : rétablissement des services essentiels (et en premier lieu de la distribution d’énergie, qui souvent conditionne le reste), de la circulation des personnes, de l’ordre public… Dorénavant, c’est dès la conception de l’espace urbain que ce besoin de sécurité et de résilience doit être intégré. Anticiper, gérer, remédier… chacune de ces étapes est fondamentale pour rendre nos villes et nos territoires plus forts, plus adaptables, et plus agréables à vivre.

Par Olivier Biancarelli

Directeur Solutions décentralisées pour les Villes et les Territoires chez ENGIE et membre du comité de direction opérationnel

Olivier Biancarelli participera à la table ronde :
« Sécurité et résilience, sésame de demain ? »

 

 

Par Thierry Orosco

Directeur « stratégies de sécurité d’ENGIE INEO »
Ex-commandant du GIGN (2011-2014)

Thierry Orosco participera à la table ronde :
« Les objets connectés, aides ou menaces ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s